Afrique-Chine, Relations sino-africaines: Information, Réflexions, Etudes et Stratégies


Afrique-Chine, Relations sino-africaines: Information, Réflexions, Etudes et Stratégies


  AccueilArchivesQui nous sommesContactEnvoyer vos articlesFRANÇAISENGLISHITALIANO



  Relations sino-africaines : Information, Réflexions, Etudes et Stratégies 
                       Rechercher :

ACTUALITE ECONOMIE POLITIQUE CULTURE FORUM SINO- AFRICAIN CHINE MULTIMEDIA BUSINESS IN CHINA BUSINESS IN AFRICA


Bienvenue sur afriquechine.net     -      Afrique - Chine      -       www.afriquechine.net     Le rendez-vous des relations Sino-Africaines sur internet: Information, Réflexions, Etudes et Stratégies...       Tout sur la coopération entre la Chine et l'Afrique..
 
Afrique-Chine, Relations sino-africaines: Information, Réflexions, Etudes et Stratégies
Afriquechine.net - les relations sino-africaines et la géopolitique chinoise sur le net: information, réflexions, études et stratégies - afriquechine.net

Chine, le pays en bref  


 

Etat, système politique et divisions administratives

 


 

Drapeau national, emblème national, hymne national et capitale

Le drapeau national de la République populaire de Chine (RPC) est le drapeau rouge à cinq étoiles.

L'emblème national de la RPC se compose, au centre, de la porte Tian'anmen surmontée de cinq étoiles et entourée d'épis de céréales et d'une roue dentée.

L'hymne national de la RPC est la « Marche des volontaires ».

La capitale de la RPC est Beijing
Organismes d'État

Selon la Constitution de la RPC, les institutions centrales sont l'APN et son Comité permanent, la présidence de la RPC, le Conseil des affaires d'État, la Commission militaire centrale, la Cour populaire suprême (CPS) et le Parquet populaire suprême (PPS).

Les membres de la présidence de la RPC, du Conseil des affaires d'État, de la Commission militaire centrale, de la CPS et du PPS sont élus par l'APN ; ils sont responsables devant l'APN et son Comité permanent.
L'APN et son Comité permanent

L'APN est l'organe suprême du pouvoir de l'État. L'APN et les assemblées populaires locales aux différents échelons sont élues par vote démocratique.

L'APN est formée des députés élus par les provinces, les régions autonomes, les municipalités relevant directement de l'autorité centrale, les régions administratives spéciales et l'armée. Les ethnies minoritaires ont un nombre convenable de députés. Selon l'avis publié par le Comité permanent de l'APN le 28 février 2006, la Xe APN comptait 2 988 députés.

L'APN a le droit d'exercer le pouvoir législatif, de modifier la Constitution, de contrôler l'application de la Constitution, et d'élaborer et amender la loi fondamentale et les autres lois ; d'élire et nommer les responsables des organismes administratifs de l'État, des organismes judiciaires ou de contrôle et des organismes militaires. Par ailleurs, elle a le droit de les destituer, de contrôler le travail gouvernemental, d'examiner les affaires importantes de l'État et d'en décider conformément à la Constitution et aux autres lois. Les organismes administratifs, judiciaires ou de contrôle, les organismes militaires et les autres organismes d'État sont établis par l'APN et sont responsables devant elle et contrôlés par elle.

L'APN est élue pour un mandat de cinq ans, et se réunit une fois par an sur convocation de son Comité permanent.

Le Comité permanent de l'APN est élu par l'APN. Dans l'intervalle des sessions de l'APN, il exerce le pouvoir suprême de l'État. Le Comité permanent de l'APN se compose du président, des vice-présidents, du secrétaire général et des membres.

La Xe APN s'est tenue à Beijing du 5 au 18 mars 2003. Wu Bangguo a été élu président du Comité permanent de l'APN ; Wang Zhaoguo, Li Tieying, Ismail Amet (ouïgour), He Luli (f), Ding Shisun, Cheng Siwei, Xu Jialu, Jiang Zhenghua, Gu Xiulian (f), Raidi (tibétain), Sheng Huaren, Lu Yongxiang, Uyunqimg (mongole), Han Qide et Fu Tieshan, vice-présidents ; et Sheng Huaren, secrétaire général.
Président d'État

Le président et le vice-président de la RPC sont élus par l'APN. L'APN a le pouvoir de les destituer de leurs fonctions. Leur mandat coïncide avec celui de l'APN. Ils ne peuvent assumer plus de deux mandats consécutifs.

Selon les décisions de l'APN et de son Comité permanent, le président d'État a le droit de promulguer les lois, de nommer ou de destituer le premier ministre, les vice-premiers ministres, les conseillers d'État, les ministres, les présidents des commissions, le président de la Commission nationale des comptes et le secrétaire général, de décerner à des citoyens les décorations et autres distinctions honorifiques de l'État, d'accorder l'amnistie, de proclamer l'état d'urgence et l'état de guerre, ainsi que de décréter la mobilisation. Le chef d'État accepte, au nom de la RPC, les lettres de créance présentées par les chefs des missions diplomatiques étrangères. Il a le droit d'envoyer et de rappeler les ambassadeurs selon la décision du Comité permanent de l'APN, d'approuver et d'annuler les traités et les accords importants signés avec l'étranger.

Présidents d'État successifs de la RPC : Mao Zedong, Liu Shaoqi, Song Qingling (présidente honoraire), Li Xiannian, Yang Shangkun, Jiang Zemin.

Hu Jintao est l'actuel président de la RPC ; Zeng Qinghong en est le vice-président.

Conseil des affaires d'État

Le Conseil des affaires d'État de la RPC, c'est-à-dire le gouvernement populaire central, est l'organe exécutif suprême du pouvoir de l'État et l'organe administratif suprême de l'État. Il est responsable devant l'APN et son Comité permanent et lui rend compte de ses activités.

Le Conseil des affaires d'État se compose du premier ministre, des vice-premiers ministres, des conseillers d'État, des ministres, des présidents des commissions, du président de la Commission nationale des comptes et du secrétaire général.

Selon la Constitution, le Conseil des affaires d'État détient un vaste éventail de pouvoirs comme les pouvoirs de législation administrative, de proposition de projets de loi, de direction administrative, de gestion de l'économie, de gestion des affaires étrangères et de gestion des affaires sociales, ainsi que les autres pouvoirs à lui conférés par l'APN et son Comité permanent.

Premiers ministres successifs du Conseil des affaires d'État : Zhou Enlai, Hua Guofeng, Zhao Ziyang, Li Peng et Zhu Rongji.

Wen Jiabao est l'actuel premier ministre du Conseil des affaires d'État ; Huang Ju, Wu Yi (f), Zeng Peiyan, Hui Liangyu (hui) en sont les vice-premiers ministres ; Zhou Yongkang, Cao Gangchuan, Tang Jiaxuan, Hua Jianmin, Chen Zhili (f) en sont les conseillers d'État.

Le Conseil des affaires d'État établit la Direction générale qui est dirigée par le secrétaire général et est chargée du travail quotidien. L'actuel secrétaire général du Conseil des affaires d'État est Hua Jianmin (cumul).

Le Conseil des affaires d'État comporte vingt-huit ministères et commissions:

le ministère des Affaires étrangères,
le ministère de la Défense nationale,
la Commission nationale pour le développement et la réforme,
le ministère de l'Éducation,
le ministère de la Science et de la Technologie,
la Commission des sciences, de la technologie et de l'industrie de défense nationale,
la Commission nationale des affaires ethniques,
le ministère de la Sécurité publique,
le ministère de la Sûreté de l'État,
le ministère de la Supervision,
le ministère des Affaires civiles,
le ministère de la Justice,
le ministère des Finances,
le ministère des Affaires du personnel,
le ministère du Travail et de la Protection sociale,
le ministère du Territoire et des Ressources,
le ministère de la Construction,
le ministère des Chemins de fer,
le ministère des Transports et Communications,
le ministère de l'Industrie informatique,
le ministère des Eaux,
le ministère de l'Agriculture,
le ministère du Commerce,
le ministère de la Culture,
le ministère de la Santé,
la Commission nationale de la population et de la planification familiale,
la Banque populaire de Chine et
la Commission nationale des comptes ;
un organisme établi spécialement et rattaché directement au Conseil des affaires d'État : la Commission de contrôle et de gestion des biens publics ;

dix-huit organismes relevant directement du Conseil des affaires d'État :

l'Administration générale de la douane,
l'Administration nationale des affaires fiscales,
l'Administration nationale de l'industrie et du commerce,
l'Administration générale du contrôle de la qualité, de l'inspection et de la quarantaine, l'Administration nationale de l'environnement,
l'Administration générale de l'aviation civile,
l'Administration nationale de la radiodiffusion, du cinéma et de la télévision, l'Administration générale de la presse et de l'édition (Bureau national des droits d'auteur),
l'Administration générale de la culture physique et du sport,
le Bureau national des statistiques,
le Bureau national des forêts,
le Bureau national de contrôle des produits alimentaires et pharmaceutiques,
le Bureau national de contrôle de la sécurité du travail,
le Bureau national de la propriété intellectuelle,
le Bureau national du tourisme,
le Bureau national des affaires religieuses,
le Bureau des conseillers relevant du Conseil des affaires d'État et
le Bureau administratif des organismes du Conseil des affaires d'État ;
quatre bureaux relevant du Conseil des affaires d'État :
le Bureau des affaires des Chinois d'outre-mer,
le Bureau des affaires de Hongkong et de Macao,
le Bureau des affaires juridiques et
le Bureau de hautes études ;

quatorze institutions relevant directement du Conseil des affaires d'État :

l'Agence de presse Xinhua,
l'Académie des sciences de Chine,
l'Académie des sciences sociales de Chine,
l'Académie d'ingénierie de Chine,
le Centre de recherche sur le développement,
l'École nationale d'administration,
le Bureau de sismologie de Chine,
le Bureau de météorologie de Chine,
la Commission de supervision bancaire de Chine,
la Commission de contrôle boursier de Chine,
la Commission de contrôle des assurances de Chine,
la Commission nationale de contrôle de l'électricité,
le Conseil national d'administration des fonds de protection sociale et
la Fondation nationale des sciences naturelles ;

dix bureaux administrés par des ministères et commissions du Conseil des affaires d'État :

le Bureau national des plaintes,
le Bureau national des céréales,
la Régie des tabacs,
le Bureau national d'administration des experts étrangers,
l'Administration nationale des océans,
le Bureau national de topographie et de cartographie,
le Bureau national des postes et télécommunications,
le Bureau national des musées et du patrimoine culturel,
le Bureau national d'administration de la médecine et des médicaments traditionnels chinois et
le Bureau national de contrôle des devises étrangères.
Commission militaire centrale

La Commission militaire centrale (CMC) de la RPC est la direction militaire suprême de l'État ; elle exerce son pouvoir sur toutes les forces armées du pays. Elle se compose d'un président, de quelques vice-présidents et de plusieurs membres. Le mandat du président coïncide avec celui de l'APN, sans limite du nombre de mandats.

Les forces armées chinoises sont constituées de l'Armée populaire de Libération (APL), de la Police armée populaire et de la milice populaire.

La 3e session de la Xe APN a élu le 13 mars 2005 Hu Jintao président de CMC. Selon la proposition du président Hu Jintao et après l'élection complémentaire, les autres membres de la CMC sont : Guo Boxiong, Cao Gangchuan et Xu Caihou (vice-présidents) ; Liang Guanglie, Li Jinai, Liao Xilong, Chen Bingde, Qiao Qingchen, Zhang Dingfa et Jing Zhiyuan (membres).
Cour populaire suprême

Les tribunaux populaires sont les organismes d'État chargés de la justice. L'État établit la Cour populaire suprême (CPS), les tribunaux populaires locaux et les tribunaux spéciaux comme le Tribunal militaire.

La CPS est l'organe judiciaire suprême. Elle est responsable devant l'APN et son Comité permanent, et leur rapporte son travail. Elle exerce légitimement et indépendamment le pouvoir suprême de jugement, et les organismes administratifs, les groupements sociaux et les particuliers ne peuvent y intervenir.

Conformément à la Constitution et aux autres lois concernées, la CPS assume principalement les trois fonctions suivantes : juger les cas de portée nationale, les procès d'appel d'un jugement des tribunaux supérieurs, et les cas que la CPS croit devoir être jugés par elle-même ; contrôler le travail des tribunaux locaux et des tribunaux spéciaux comme le Tribunal militaire, casser les arrêts erronés des tribunaux locaux et spéciaux, décider de l'instance ou du renvoi d'une cause ; interpréter l'application concrète des lois au cours des jugements. Les tribunaux locaux et spéciaux doivent désormais se conformer à la jurisprudence ainsi établie.
Parquet populaire suprême

Le parquet populaire est l'organe d'État chargé de la supervision judiciaire. L'État établit le Parquet populaire suprême (PPS), les parquets populaires locaux et les parquets populaires spéciaux comme le Parquet militaire.

Le PPS est l'organe suprême de contrôle judiciaire de l'État. Il est responsable devant l'APN et son Comité permanent à qui il fait rapport de son travail. Il exerce légitimement et indépendamment le pouvoir suprême de surveillance judiciaire et est protégé contre toute intervention des organismes administratifs, des groupements sociaux et des particuliers.

Selon la Constitution et les autres lois concernées, les fonctions essentielles du PPS consistent à diriger le travail des parquets populaires locaux aux divers échelons et des parquets populaires spéciaux, à recevoir et mener une enquête sur les cas criminels (concussion, pot-de-vin, violation des droits démocratiques des citoyens, forfaiture, etc.) et décider s'il y a nécessité d'inculper les personnes concernées, à surveiller les jugements et les enquêtes sur les actes criminels menées par les tribunaux, à approuver les mandats d'arrestation et mettre en accusation les suspects quand il s'agit d'actes criminels graves, à surveiller les jugements des procès criminels, à faire appel à la CPS quand il y a erreur dans les jugements prononcés par les tribunaux de divers échelons qui ont déjà pris effet, à surveiller le travail des autorités des prisons et des lieux de rééducation, à interpréter les lois concernant le contrôle des parquets, à organiser les contacts des parquets avec l'étranger et à fournir de l'assistance judiciaire.
Système politique

Le système d'assemblée populaire
Le système d'assemblée populaire est le système politique fondamental de la Chine et le système de gouvernement. Selon la Constitution, tous les pouvoirs de la République populaire de Chine appartiennent au peuple. L'APN et les assemblées populaires locales aux différents échelons sont les organismes qui exercent le pouvoir du peuple. La 1re Assemblée populaire nationale tenue en 1954 marquait l'établissement du système d'assemblée populaire en Chine.

Les quatre principales fonctions de l'APN sont: législation, supervision, nominations et révocations, et décision des affaires importantes.
Un État, deux systèmes

« Un État, deux systèmes », cela signifie qu'au sein de la République populaire de Chine, la partie continentale pratique le régime socialiste tandis que Hongkong, Macao et Taiwan sont régis par un système capitaliste, dans le but de réaliser la réunification pacifique de la patrie et de maintenir la stabilité et la prospérité de Hongkong, de Macao et de Taiwan. « Un État » est la condition préalable. Pour reconnaître « deux systèmes », il faut d'abord reconnaître « un État », soit la République populaire de Chine qui applique le régime socialiste à la chinoise dont le concept « un État, deux systèmes » fait partie.
Divisions administratives

En fonction de la Constitution de la République populaire de Chine, la division administrative est la suivante.

1. Le pays est divisé en provinces, régions autonomes et municipalités relevant directement de l'autorité centrale.

2. Les provinces et les régions autonomes se divisent en départements autonomes, districts, districts autonomes et villes.

3. Les districts et les districts autonomes sont divisés en cantons, cantons peuplés d'ethnies minoritaires et bourgs.

Les municipalités relevant directement de l'autorité centrale et les municipalités relativement importantes se divisent en arrondissements et districts, et les départements autonomes, en districts, districts autonomes et villes.

Les régions, départements et districts autonomes exercent tous l'autonomie ethnique.

L'État établit, en cas de besoin, des régions administratives spéciales.

Actuellement, le pays compte 4 municipalités relevant directement de l'autorité centrale, 23 provinces, 5 régions autonomes et 2 régions administratives spéciales.
 

   
 
 

 


 






 


 




Afrique-Chine - Relations sino-africaines : Information, Réflexions, Etudes et Stratégies


La Chine en Bref


Données générales

Politique

Economie

Education & science

Culture

Géographie

Ethnies

Réligions

Fêtes traditionnelles

Histoire

Dossiers du pays
Doing Business in Africa

Affaires & Investissements en Afrique


Business & investissement en Afrique



Doing Business in China

Investir en Chine

IPR Protection & Technologie transfer

Transfer Pricing in China

Representative office

Equity Joint Venture

Wholly foreign owned enterprise
Affaires & Investissements en Afrique

Doing Business in Africa


Investir en Afrique
Doing Business in Africa


Envoyez nous vos articles et documents pour publication sur www.afriquechine.net

Affaires & Investissements en Afrique


Envoyez nous vos articles & Documents




Forum sur la Coopération   Sino - Africain



Le Forum en bref

Pays membres du Forum

1ère Conférence (Beijing2000)

2e Conférence(Addis-Abéba 2003)

Date de création du Forum et Mécanisme de suivi

Déclaration de Beijing (2000)

Plan d'action d'Addis-Abéba(2003)

Programme de coopération sino - africaine sur le développement économique et social (Beijing 2000)




Le Sommet de Beijing 2006
(Dossiers)

Chefs d'Etat et de gouvernement africains présents au Forum

Discours du président chinois à la cérémonie d’ouverture

 Déclaration du Sommet de Beijing (2006)


Dossier




Rejoignez le réseau « afriquechine.net »

Doing Business in Africa

Affaires & Investissements en Afrique

Affaires & Investissements en Afrique

Doing Business in Africa


Envoyez nous vos articles et documents pour publication sur www.afriquechine.net

Doing Business in Africa



À LIRE AUSSI : XVIIIe CONGRÈS DU PCC

Le XVIII e congrès du Parti communiste chinois
Le PC chinois clôt son 18e congrès
Le congrès du PC et les enjeux de la transition

Comment sont choisis les dirigeants chinois
Hu Jintao met en garde contre la corruption

En plein congrès du Parti, une pluie de bons chiffres économiques
En 2016 la chine deviendra 1ère puissance mondiale

Face aux Etats-Unis, la Chine ne cherche pas l'hégémonie

Un congrès décisif pour la prochaine décennie
Xi Jinping, futur leader chinois, devra gérer une Chine au bord de l’explosion

Xi Jinping, retour en grâce d’un «ennemi du peuple»

La Chine arrivera-t-elle à changer de modèle économique?

Avant son départ, Hu Jintao pointe les menaces de corruption en Chine

«On va vers une politique plus brutale qu’avant»

Etat de droit en Chine : la présidence Hu Jintao, une décennie pour rien ?

A Pékin, le pouvoir est pris d’une crise aiguë de parano

«Les Chinois sont demandeurs de réformes politiques»

La Chine change de têtes, pas de visage

En chine, les rivalités explosent en scandales
Wen Jiabao réfute l’enquête du New York Times

Révélations gênantes sur la fortune des proches du Premier ministre

Un accident de Ferrari déclenche un nouveau scandale au sommet

Pékin s'apprête à promouvoir le successeur de Bo Xilai

La gauche du PCC défend Bo Xilai menacé d'exclusion du parlement

Bo Xilai définitivement exclu du comité central du PC chinois

Bataille au cœur du pouvoir avant la désignation à l'automne : Bo Xilai exclu du comité central du PC chinois

Bo Xilai, la chute d'un prétendant au pouvoir



Le XVIII e congrès du Parti communiste chinois


www.afriquechine.net






 
 
Afrique-Chine, Relations sino-africaines: Information, Réflexions, Etudes et Stratégies
Afriquechine.net - les relations sino-africaines et la géopolitique chinoise sur le net: information, réflexions, études et stratégies - Afriquechine.net


 Affaires & Investissements en Chine  « www.afriquechine.net »

afriquechine.net     -      Afrique - Chine      -       www.afriquechine.net     Le rendez-vous des relations Sino-Africaines sur internet: Information, Réflexions, Etudes et Stratégies...       Tout sur la coopération entre la Chine et l'Afrique..




Accueil Pays



» Actualité » Afrique du Sud
» Érythrée » Malawi » Seychelles

» Politique » Algérie » Éthiopie » Mali » Sierra Leone

» Economie » Angola » Gabon » Maroc » Somalie

» Education » Bénin » Gambie » Mauritanie » Soudan

» Histoire » Botswana » Ghana » Mozambique » Soudan du Sud

» Culture » Burkina Faso » Guinée » Namibie » Swaziland

» Diplomatie » Burundi » Guinée Équatoriale » Niger » Tanzanie

» Forum sino-africain » Cameroun » Guinée-bissau » Nigéria » Tchad

» Géopolitique » Cap-Vert » Ile Maurice » Ouganda » Togo

» Chine - ONU » Comores » Kenya » Rép. Centrafricaine » Tunisie

» Chine - USA » Congo -Brazzaville
» Lesotho » RD Congo » Zambie

» Chine - Europe » Côte d'Ivoire » Libéria » Rwanda » Zimbabwe

» Chine - Russie » Djibouti » Libye » SaoTomé-et-principe

» Chine - Asie » Égypte » Madagascar » Sénégal » Chine

Qui nous sommes     |     Nous contacter     |     Conditions d'utilisation
Copyright © www.afriquechine.net Mouzemou Gelase Ulrich Tous droits réservés.